Amélioration des conditions de vie

La tentation est grande pour les coopérants occidentaux avec leurs connaissances professionnelles et leur expérience d’intervenir dans les coutumes locales. Notre expérience des années durant au Sénégal et au Togo nous a fait prendre conscience que les personnes elles-mêmes sont responsables de l’amélioration de leurs conditions de vie. Une aide extérieure n’est pas forcément toujours un plus. A court terme une intervention d’aide peut marquer du succès. Mais après quelque temps les « bienfaiteurs » partent. Si la population locale n’est pas habituée à se responsabiliser pour continuer le projet, le résultat part en fumée. Des projets à petite échelle, initiés et déjà entamés par des groupes de la population même, sont plus efficaces pour améliorer à court et à long terme les conditions de vie. C’est leur projet, il leur appartient. Pas une action qu’on vient greffer sur leur vie de l’extérieur.

La Fondation Maagdenhuis soutient de préférence les investissements (ouvrages, équipements, investissements en ressources humaines), si ceux-ci sont accompagnés de transfert de connaissance et de formation, destinés à la pérennisation du projet et à la maintenance de ses outils. Le contact avec une communauté ou un groupe continue souvent pendant des années après la fin du financement. Nous stimulons des projets durables consistants à aider le développement, des modèles rémunérateurs et des activités génératrices de revenus.
Surtout au Togo et au Sénégal nous appuyons d’avantage des projets qui ont comme objectif d’améliorer les conditions de vie d’une communauté ou d’un groupe.

Weeshuis-la-providence7

Domaines d’intérêt